Rudolf Noureev et le cinéma

Noureev film exposedRudolf Noureev et Nastassja Kinski dans le film Exposed

La passion de Noureev pour le cinéma lui venait de sa plus tendre enfance : à Oufa, il allait au cinéma voir tous les films soviétiques et étrangers que l’on projetait, et c’est ainsi qu’il découvrit les films de Rudolph Valentino.

Les incursions de Noureev au cinéma s’illustrent par deux films : « Valentino » de Ken Russel en 1977 et « Exposed » (Surexposé) de James Toback en 1982.

Dans les dernières années de sa vie, sa carrière de chef-d’orchestre fut encouragée par trois des chefs les plus extraordinaires de son siècle : Karl Böhm, puis Herbert von Karajan et enfin Leonard Bernstein…

CINEMA ET FILMS POUR LA TELEVISION

1963, An Evening with the Royal Ballet 1964, Rudolf Noureev à Spolète, film de Philippe Collin et Pierre-André Boutang 1965, Le Jeune Homme et la Mort (Roland Petit)

1966, Big Bertha (Paul Taylor) 1966, Le Lac des cygnes (dans sa chorégraphie pour l’Opéra de Vienne) 1972, Don Quixote (dans sa chorégraphie pour l’Australian Ballet), film réalisé par Rudolf Noureev 1972, I’m a Dancer, film de Pierre Jourdan 1972, La Belle au bois dormant (Ballet National du Canada) 1977, Valentino, film de Ken Russell 1980, Giselle (à l’Opéra de Rome) 1982, Romeo and Juliet (dans sa chorégraphie pour la Scala de Milan) 1983, Exposed, film de James Tobak* 1983, Raymonda à l’Opéra de Paris, captation par Dirk Sanders 1984, La Tempête (dans sa chorégraphie pour l’Opéra de Paris), film de PHiolippe Ducrest, et Arlequin, magicien par amour (Ivo Cramér), film de Dominique Delouche 1987, Cendrillon (dans sa chorégraphie pour l’Opéra de Paris), film réalisé par Rudolf Noureev 1988, Casse-Noisette (dans sa chorégraphie pour l’Opéra de Paris), film réalisé par Rudolf Noureev 1989, Coup de foudre 1992, Noureev, film de Patricia Foy 1992, Mémoire d’une Bayadère, film de Catherine Dupuis 1994, La Bayadère, film d’Alexandre Tarta 1999/2002, Documentaire-reportages de François Roussillon : Rêves d’étoiles (Raymonda, La Belle au bois dormant, Roméo et Juliette, La Bayadère.

Phasellus ipsum dictum ut amet, Donec Aenean nec id, venenatis