Noureev, l envers du décor

6 et 13 Octobre 2018 à Paris

L’envers du décor

La pièce aborde le succès et les fêlures de l'étoile. Rudolf Noureev a été traqué en raison de ses mœurs par le KGB qui voulait lui briser les jambes. À cet envers du décor fait écho l’enfer des gays sous le régime soviétique, et en filigrane, la situation alarmante d’aujourd’hui. Rares sont les témoignages des homosexuels en URSS. J'ai pu écrire cette pièce en faisant des recherches au centre LGBT Beaubourg. Des articles comme ceux de Catherine Durand dans le magazine Le Gai Pied ont été précieux. Le déclic de l’écriture a été en avril 2017, lorsque le journal d’opposition russe Novaïa Gazeta révèle que les autorités tchétchènes ont mené un projet de répression des homosexuels, les arrêtant et les torturant, parfois jusqu’à la mort, pour leur soutirer le nom d'autres homosexuels. Avec sa défection au Bourget en 1961, Noureev est devenu un symbole de liberté et d’espoir. Aujourd’hui, le combat continue : à ma manière et avec mes mots, je m’approprie ce symbole pour dénoncer cette barbarie.

La musique, « un moyen d’atteindre le bonheur ».

​La musique, « un moyen d’atteindre le bonheur ». Toute la vie de Rudolf fut marquée par son amour pour la musique, et ce, dès sa plus tendre enfance. Le petit garçon s'évadait de son univers où régnaient la faim et la misère. Il dansa tout d'abord dans des groupes folkloriques, dont la musique rythmée et expressive stimulait son tempérament passionné. Noureev fut également chef d’orchestre. Sa carrière fut encouragée par trois des chefs les plus extraordinaires de son siècle : Karl Böhm, Herbert von Karajan et Leonard Bernstein. Ainsi, rendre hommage à la vie et l’œuvre de Noureev à travers une pièce de théâtre musicale nous est apparu naturel et évident. Du baroque à la comédie musicale De la direction d'orchestre à la danse contemporaine, de la chorégraphie au cinéma, du baroque à la comédie musicale avec The King and I… Noureev touche à tout dans une urgence viscérale. Il aime intégrer d'autres langages et découvrir d’autres univers. Les exemples sont encore nombreux, citons sa participation à la série télévisée Le MUPPET SHOW. Rudolf s’ouvre constamment à de nouvelles formes artistiques, cela fait partie de sa vie, de son œuvre, et notre création théâtrale se place naturellement dans cette énergie. Avec le cabaret de Madame Igor, la pièce s’inscrit dans une démarche d’ouverture, à l’image de ce qu’a pu faire Noureev toute sa vie.